Croyez le ou non, il s’agit d’un bris d’équipement.

Cette image montre un grain de poussière chevauchant deux circuits microélectroniques sur une puce informatique :

Combinée à l’humidité et à d’autres vapeurs dans l’air, cette particule peut provoquer des arcs électriques entre les composants de cartes de circuit imprimé. Aussi, certains types de poussières, lorsqu’ils sont combinés à l’humidité, peuvent même être légèrement corrosifs pour les composants microélectroniques et causer leur bris.

Ceci est une plaquette de silicium fracturée :

Cette plaquette de silicium sert de base aux composants microélectroniques intégrés et sur la plaquette. Les fractures ou les fissures sont visibles dans le coin supérieur droit de l’image.

Lors de la fabrication des plaquettes de silicium, leur préparation et leur manipulation peuvent entraîner des dommages sous la forme de microfissures sur les bords de celles-ci.

Bien que les dommages puissent initialement être inoffensifs, sous certaines conditions, telles que les températures élevées, une microfissure peut par la suite augmenter de façon spectaculaire, pour finalement briser la plaquette en morceaux, entraînant une défaillance du circuit et la panne de l’équipement.

La technologie a maintenant la taille de l’ADN :

Aujourd’hui, plus de 100 millions de transistors pourraient tenir sur la tête d’une épingle. Ces transistors sont si petits, à peine 22 nanomètres, que vous pourriez en placer 4 000 côte à côte sur la largeur d’un cheveu humain.

Un brin d’ADN humain a un diamètre de 2,5 nanomètres. Nous avons donc affaire à une technologie légèrement plus grande que l’ADN.

Les dommages physiques causés aux composants microélectroniques sont bien trop petits pour être visibles.

Chaque entreprise dépend d’une technologie microscopique qui devient plus complexe chaque jour. De plus, cela ne concerne pas que les ordinateurs : les chaudières, les fournaises, les climatiseurs, les équipements de diagnostic, les systèmes de commande numérique par ordinateur (CNC) ainsi que les systèmes de point de vente au détail sont tous sujets aux dommages microélectroniques.

La plupart des polices Bris des équipements exigent la présence de dommages physiques visibles pour que la couverture s’applique.

Mais TechAvantageMD de BI&I redéfinit la garantie Bris des équipements.

Lorsqu’il s’agit de la microélectronique, les clients n’ont plus à prouver les dommages physiques. La couverture s’applique désormais si le remplacement de la pièce contenant les circuits électroniques (comme une carte de circuit imprimé), ou de l’ensemble de l’équipement, permet de rétablir la fonctionnalité.

Pour de plus amples renseignements au sujet de TechAvantageMD cliquez ici, ou communiquez avec le Représentant BI&I de votre région.


© La Compagnie d’Inspection et d’Assurance Chaudière et Machinerie du Canada (BI&I). Tous droits réservés. Cet article est à titre informatif seulement et n’est pas destiné à transmettre ou à constituer un avis juridique. BI&I ne fait aucune représentation ni ne donne aucune garantie quant à l’exactitude ou à l’intégralité du contenu des présentes. En aucun cas BI&I ni toute partie impliquée dans la création ou la livraison de cet article ne pourra être tenu responsable envers vous, de toute perte ou tout dommage résultant de l’utilisation des informations contenues dans le présent document. Sauf autorisation écrite expresse de BI&I, aucune partie de cet article ne peut être reproduite, copiée ou distribuée de quelque manière que ce soit. Cet article ne modifie pas ni n’invalide aucune des dispositions, exclusions, termes ou conditions de la police et des avenants applicables. Pour connaître les termes et dispositions spécifiques, veuillez vous référer au formulaire d’assurance applicable.